‘La soupe à rien’, Darabuc & Rashin Kheiriyeh

La soupe à rien

Darabuc & Rashin Kheiriyeh
13,50 € | 978-84-9871-260-5
36 pages | cartonnée | 25×23 cm |
juin 2011

– Si ça suffisant…
– C’est même trop !

L’auteur et l’illustratrice cuisinent cette Soupe à rien que les lecteurs affamés pourront déguster grâce à la carte de OQO éditions.
L’auteur récupère une ancienne recette, celle de La soupe au caillou , mais réinvente les ingrédients et élabore une Soupe à rien personnelle, amusante. Le résultat : une fable pour apprendre à partager et à être solidaires et pour surmonter les moments difficiles avec l’imagination. Les héros sont deux coquins, Marie Renarde et Jean Chat qui arrivent aux portes du palais où habite Jean Rat l’avare, pour demander quelque chose à manger.

Celui-ci ne veut rien leur donner. Ils offrent, alors, de lui préparer une soupe prodigieuse, la soupe à rien. L’auteur joue avec le symbolisme des personnages : le renard et le chat sont astucieux et le rat représente l’avarice.

Darabuc utilise une structure de dialogue où les répliques des personnagesfont avancer l’histoire : Marie Renarde suggère un ingrédient avec lequel la soupe aurait un meilleur goût et Jean Rat qui ne voit pas la ruse accepte de bon gré de le lui donner, puisqu’il s’agit d’un ingrédient peu important.

La répétition des ingrédients favorise le rythme du récit et rappelle aux enfants quelques unités de mesure (pincée, filet, botte, chapelet) plutôt habituelles en cuisine. Mais surtout, il s’agit d’un album amusant : des personnages bizarres qui ressemblent à des mafieux et qui avec leur tablier remuent une marmite. L’illustratrice iranienne présente des personnages pas du tout innocents.

Pour son travail, elle a choisi une palette réduite de couleurs : couleur terre, du vert, du noir et du blanc. Cette sobriété est compensée avec
des huiles aux textures riches et des collages qui donnent du volume aux compositions. Le décor qui accueille les aventures de ces trois coquins est le désert de Ilnyarien. Le choix de l’endroit représente un petit hommage de l’auteur aux contes d’astuce orientaux, étant donné que l’orient est un des endroits avec plus de tradition de ce genre.

Un nouveau détail révélateur de l’énorme richesse cachée dans cet album qui s’abreuve de tradition et récupère pour les nouvelles générations un riche patrimoine culturel. Un regard frais, moderne et sans préjugés pour créer des personnages dévergondés et mourir de rire.

Auteur Darabuc
Illustratrice Rashin Kheiriyeh
Traduction de l’espagnol Marion Duc
OQO fr

Anuncios

Deja un comentario

Archivado bajo Álbum ilustrado, Contes en français, Sopa de nada, Traducciones

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s